Pourquoi faut-il absolument surveiller les pieds des séniors ?

Souvent ignorés, les pieds des séniors sont souvent mis à rude épreuves par les pathologies multiples des personnes âgées et par leurs habitudes de vie. Des pieds que l’on a pas surveillés peuvent devenir une porte d’entrée évidente pour la dépendance. Voyons ensemble pourquoi, et comment protéger les pieds de nos séniors.

Pourquoi les pieds des séniors sont si fragiles ?

3.5 millions de personnes en France sont atteintes de diabète, dont énormément de personnes âgées. Le diabète entraîne parfois de nombreuses complications. Ainsi, la baisse de la sensibilité est fréquente chez les personnes âgées, et celle-ci concerne également la sensibilité des pieds. Par ailleurs, le diabète ralentit la cicatrisation. Une blessure peut mettre beaucoup de temps pour guérir et a donc d’autant plus de chances de s’infecter avant que la cicatrisation ne soit faite. C’est pourquoi il faut désinfecter les plaies des personnes âgées et les soigner attentivement.

Pourquoi faut-il absolument surveiller les pieds des séniors ?

Seulement, lorsque ces blessures se situent sur les pieds, elles peuvent très bien passer inaperçues ! En effet, les personnes âgées n’ont plus souvent la souplesse de regarder la plante de leurs pieds et la baisse de sensibilité liée au diabète font qu’ils ne sentent plus la douleur provoquée par les blessures. Celles-ci ne sont donc pas soignées et risquent donc de s’infecter. C’est ainsi que dans les cas les plus évolués, des personnes diabétiques finissent par avoir besoin d’une amputation d’un orteil ou du pied après une gangrène.

Vous vous représentez assez facilement comme la vie quotidienne devient compliquée lorsque vous ne pouvez plus poser le pied à terre. Imaginez donc ce que cela peut représenter pour une personne âgée ! Avant de recourir à l’amputation, il est demandé aux personnes âgées de ne pas poser le pied au sol. Mais comment se déplacer alors ? Elles ne sont en général pas en état de se déplacer avec des béquilles (manque de force dans les bras, troubles de l’équilibre, problèmes cardiaques…) et les logements ne sont pas toujours adaptés aux fauteuils roulants. Elles finissent donc par avoir besoin d’aide pour les courses, pour la préparation des repas, pour la toilette… La déprime s’installe alors assez rapidement, et très vite la personne âgée ne se bat plus et reste au fauteuil. Quand le pied a guéri, cela fait bien longtemps que la personne âgée n’est plus autonome. Comme elle ne s’est plus déplacée depuis longtemps, son cœur et ses muscles n’ont plus été mis à contribution. Reprendre une vie autonome devient alors une source importante d’efforts. Si la personne âgée n’a pas le moral, elle ne parviendra pas à retrouver son autonomie et restera aussi dépendante que lorsqu’elle ne pouvait pas poser le pied à terre.

Heureusement, seules quelques personnes âgées développent ces complications. Mais il est important d’avoir conscience des risques pour les prévenir et ne pas en arriver à ces cas extrêmes.

Et concrètement, que faire pour protéger les pieds des séniors ?

Il faut agit tôt pour éviter une blessure qui évolue mal. Et le mieux et encore de prévenir les blessures. Voici quelques conseils pour protéger les pieds des séniors :

  • Jeunes ou moins jeunes, ce qui abîme nos pieds ce sont souvent nos chaussures. Des chaussures trop étroites ou trop grandes peuvent entraîner des frottements qui blessent le pied. Par ailleurs, de mauvaises chaussures font parties des facteurs de risques qui entraînent des chutes qui provoquent égratignures ou pire, entorses et fractures. C’est pourquoi, pour protéger les pieds des séniors et les aider à rester autonome, il faut commencer par les aider à choisir des chaussures adaptées aux besoins des personnes âgées.
  • Les accidents domestiques sont également une autre manière de se blesser. Si votre proche âgé est diabétique et a donc une baisse de sensibilité au niveau plantaire, il peut ne pas se rendre compte qu’il vient de marcher sur un morceau de verre après que le plat se soit cassé ou sur une aiguille qu’on a laissé tomber au sol. Pour éviter de telles blessures, insistez auprès de votre proche pour qu’il porte des chaussons lorsqu’il est chez lui.
  • Ce n’est pas toujours évident de se couper les ongles de pieds ou de prendre soin de ses cors aux pieds lorsque l’on prend de l’âge et que l’on perd en souplesse. Les ciseaux et coupe-ongle sont des outils qui coupent. Et qui peuvent aussi bien couper l’ongle que la peau. Si cela ne provoque pas de graves blessures, celles-ci peuvent le devenir en n’étant pas soignées. Pour éviter les complications, il est conseillé aux personnes diabétiques de consulter un(e) pédicure-podologue. Un(e) professonnel(e) saura prendre soin du pied sans le blesser et repérer les zones à risques et donner des conseils pour mieux protéger son pied (changement de chaussure, port de semelle, séchage des pieds…). En fonction du niveau du diabète, ces soins peuvent être remboursés par la sécurité sociale. Pour savoir si votre proche peut en bénéficier, n’hésitez pas à contacter son médecin traitant.

Et pour finir

Ce n’est pas toujours évident de savoir quelle blessure risque de s’aggraver et quelle blessure est bénigne. En cas de doute, rendez-vous avec votre proche chez son médecin traitant. Celui-ci saura évaluer l’importance de la blessure et évaluer les risques en fonction de l’état de santé de votre proche. Ne soyez pas gêné de consulter pour une chose qui vous semble anodine. Il vaut mieux aller chez le médecin pour une fausse alerte que prendre le risque que la blessure s’aggrave.

Partagez70
Tweetez
+11
Partagez